Retrospective : Les Rendez-vous des Arts Culinaires – Hunting Lodge

300 people were present at the Gaggenau gallery the 7th and 8th of November 2013 for the “Rendez-vous des Arts Culinaires-Hunting Lodge”. For two days, prestigious partners played the sharing game with their products and their savoir-faire for the guests’ pleasure. Flashback on a unique event…

The “Hunting Lodge” was the underlying theme of this unique event. Upon their arrival at the Gaggenau gallery courtyard, the visitors discovered the new Range Rover Sport, with a luxurious interior crafted in a spirit of excellence and performance.

(c) Jean RiZ

The red carpet led to the reconstitution of a hunting lodge, where the visitors immediately dove in this atmosphere. The decoration gave the tone of these Rendez-vous.

(c) Jean RiZ

Bailliencourt Paris, French house of linen made in the purest of traditions, had chosen autumnal pieces. An ice-coffee coloured bed spread decorated the bed of Swiss maker Elite Bed.

(c) Jean RiZ

A green table cloth covered the table where Chantal Mirabaud, creator of Dîner de Gala, had set a few of her creations. In this warm atmosphere, it was possible to meet designers and artisans.

(c) Jean RiZ

The Opinel, object of legend in the French cutlery industry, synonym of a nomad “art de vivre”, completed this decoration with thin table knives in olive tree wood.

(c) Jean RiZ

Origen, design business from Patagonia, presented a number of objects showing the local craftsmanship : trays in solid hammered silver, bottle-holders made out of horns, chandeliers in stag antlers, leather and wood tables… The perfect occasion to discover the savoir-faire of cabinetmakers, carpenters and Argentinean artisans.

(c) Jean RiZ

Other artistic savoir-faire, the one of Philippe H. Ragot, wildlife artist. Animal portraits, nature scenes, his compositions and the choice of saturated and contrasted colours, didn’t leave the spectators indifferent…

(c) Philippe H. Ragot

René Veyrat Event, had prepared red dogwood branches, cotoneasters (plants with little red berries), as well as amaryllis, and bouquets placed in the entire gallery. This flowery touch created an autumnal aesthetic in each room of the venue.

(c) Jean RiZ

The heritage room of the Gaggenau Gallery, second space of the « Rendez-vous des Arts Culinaires – Hunting Lodge”, was dedicated to tastings. The visitors had the pleasure to discover several exceptional products.

The wine cellar chef of the Laurent-Perrier House of Champagne, gloved in white, presented and served the Laurent-Perrier Brut and the Cuvée Rosé Laurent-Perrier. These different cuvees, served in a magnum, were all fascinating; their freshness, their purity, their refinement fulfilled the guests’ palates.

(c) Jean RiZ

Aberlour, single malt whiskeys made in the Scottish Highlands, were a real journey for the visitors’ taste buds. The Aberlour 18 years, 15 years, 10 years and A’bunadh showed a glimpse of the Scottish heritage in terms of spirits, perfect with wild food recipes.

(c) Jean RiZ

The tasting would not have been complete without glasses that fit perfectly the aromas of each product. Spiegelau, German crystal brand, was the tasting partner of all wines and spirits, with the champagne glasses Adina Prestige and the whisky glasses Snifter Premium.

(c) Jean RiZ

Highlight of the “Rendez-vous des Arts Culinaires-Hunting Lodge”, the workshops, organised in the Gaggenau gallery kitchen.

The first workshop was animated by Laurent André, executive chef of the palace Royal Monceau-Raffles Paris. The chef prepared, in front of the guests, a venison fillet with 5 berries cooked in a casserole, fruits and vegetables cooked together, with a Grand Veneur sauce. Laurent André shared his tips and pieces of advice in cooking big game.

(c) Jean RiZ

Chantal Mirabaud conducted a workshop around table decoration. The creator explained the bases for setting up a harmonious table, on the « Fauna and Flora » theme, where colours, textures and elements are perfectly matched, and never hinder the proceedings of a dinner.

(c) Jean RiZ

During this workshop, the “trainee decorators” discovered the new porcelain collection « Le Brésil », by Haviland, painted with exotic birds and made in collaboration with the Zuber manufacture, and could match it with different elements present on the table: plates, glasses, candle holders, table cloths, napkins, table runners, cutlery…

(c) Jean RiZ

The “Rendez-vous des Arts Culinaires-Hunting Lodge” gathered many passionate guests. During two days, table arts, interior decoration, high gastronomy and wine tastings were assembled around a federating theme: the hunting lodge.

The Rendez-vous des Arts Culinaires is also an online community of experts, professionals and brands of excellence that targets people passionate about art de vivre, gastronomy and decoration. Every week, recipes, interviews, news and editorial favourites are published on the blog and on Facebook, Twitter, Pinterest and Youtube.

Visuels : © Jean RiZ

Le coup de coeur de la semaine : le Domaine Brana

Le domaine Brana s’étend sur vingt-trois hectares sur les communes d’Ispoure et Bussunaritz. Situé sur un terroir exceptionnel, le vignoble profite d’un ensoleillement sud et sud-ouest. Deux types de sols sont présents sur l’exploitation : du grès micacé et du calcaire. La gamme est ainsi variée et répond aux consommateurs les plus avertis. C’est notre coup de cœur de la semaine.

Pour revenir aux origines, Pierre-Etienne Brana débute en 1897 dans le négoce de vins, à Ustaritz, une commune française située dans la région Aquitaine et faisant partie du Pays Basque français. Son fils Jean, diplômé de viticulture et d’œnologie, travaille en collaboration avec des chercheurs. A sa disparition, son épouse Marie continue l’exploitation du domaine avec leur fils Etienne. Ce dernier, avec l’aide de sa femme Adrienne et de leurs enfants, se lance dans la production de vins d’Irouléguy, ce qui les conduit à implanter leur propre vignoble sur l’AOC Irouléguy.

© Naturalwine

L’appellation Irouléguy concerne une quinzaine de communes autour de Saint-Jean-Pied-de-Port. Côté dégustation, le vignoble AOC Irouléguy est un vignoble de caractère, rouge ou rosé, qui est issu de différents cépages traditionnels, tels le Tannat, le Cabernet Sauvignon ou le Cabernet Franc. Il offre finesse, bouquet et astringence à celui qui le déguste. Pour les vins blancs, ce sont des cépages très anciens, Petit Courbu et Gros Manseng qui sont cultivés, auxquels s’ajoutent des arômes de fruits exotiques et des notes florales.

Le Domaine Brana renoue avec la tradition viticole, grâce à la renaissance de l’Irouléguy blanc et à la conception d’un rouge fidèle à ses origines. La famille Brana perpétue la tradition de viticulteur-distillateur-distributeur avec pour objectif : la qualité. Le vignoble est ainsi cultivé en lutte raisonnée. Les vendanges sont manuelles et chaque cépage de chaque parcelle est vinifié séparément avant l’assemblage.

Les eaux-de-vie de fruits et les liqueurs sont obtenues par macération ou distillation dans des alambics en cuivre, afin d’obtenir l’essence du fruit, la pureté des arômes et perpétuer la tradition de l’excellence. Aucun colorant, arôme artificiel ou conservateur ne sont utilisés d’où l’excellente qualité de leurs produits.

(c) Domaine Brana

En ce qui concerne les innovations, on retrouve le Txapa, apéritif à base de vin blanc, liqueurs de fruits, plantes et épices typiquement basques, la Cuvée Bizi Berri, un vin rouge insolite issu de cépages disparus du vignoble et enfin la liqueur de Cacao à la Poire William, une association tout en charme et en délicatesse.

© Cave Spirituelle

La famille Brana mène ainsi distillerie et viticulture d’une main de maître, avec un contrôle total, garant de qualité. Depuis plus d’un siècle, quatre générations se sont succédées dans le commerce du vin, mais la passion et la rigueur sont toujours aussi vives.

Visuels : © Domaine Brana; DR.

La gastronomie du Pays Basque

Chipirons, ttoro, garbure, piperade, axoa, zikiro, salés, confits… La gastronomie basque est reconnue pour sa qualité et son raffinement, en France comme en Espagne. Reportage au cœur d’une culture pleine de soleil et de saveurs.

Le Pays Basque dispose d’un climat et d’une géographie exceptionnels. Les influences gasconnes et béarnaises sont bien implantées du côté français, pendant qu’au sud, l’huile d’olive, la tomate et les poivrons représentent les couleurs hispaniques.

On retrouve les produits de la mer grâce à la pêche traditionnelle : anchois, daurades, crabes, araignées de mer, morue et bien d’autres se retrouvent sur les marchés du Pays Basque. Pour parler de recettes aux influences océaniques, on retrouve le thon rouge, frit et généralement servi avec une piperade, qui n’est autre qu’une compotée de tomates, de piments et d’oignons. La morue, pour sa part, est cuisinée à la Biscaye avec des tomates et des poivrons. La cuisine basque propose le ttoro, une soupe de poissons traditionnelle venant tout droit de Saint-Jean-De-Luz ; les chipirons, des petites seiches cuisinées avec leur encre ou simplement à la plancha ; le marmitako, un ragoût de thon préparé à base d’huile d’olive et de divers légumes et servi dans une grande cassolette de terre ; ou encore le merlu koskera, un poisson cuit avec des légumes frais, notamment des petits pois.

© Bienmanger.com

Côté viandes, le porc et l’agneau sont les plus consommées du Pays Basque. L’agneau est servi avec de la piperade ou en ragoût avec du veau et du piment. Le porc provient de cochon-pie, élevé en semi-liberté et nourri de glands, châtaignes, racines et maïs. Une légende existe d’ailleurs concernant le jambon de Bayonne : un jour, au cours d’une battue, Gaston Fébus blessa un sanglier. L’animal s’enfuit et fut découvert par des chasseurs quelques mois plus tard, noyé dans une source d’eau salée à Salies-de-Béarn. L’animal était en parfait état de conservation. C’est ainsi que l’on découvrit la salaison sur le bassin de l’Adour.

Côté fromages, le Pays Basque est le créateur des premiers fromages de brebis. Ils sont le fruit d’un héritage et d’un savoir-faire vieux de plus de 3 000 ans. Entre le pic du Midi d’Ossau, dans le Béarn, et la forêt d’Iraty dans le Pays Basque, les bergers ont observé qu’à l’air libre le lait caillait spontanément : ils ont ainsi découvert une nouvelle manière de conserver le lait et les premiers fromages de brebis sont apparus.

© AnneRozes.com

Concernant les notes sucrées, il faut savoir que Bayonne est la première ville chocolatière de France. Le chocolat a été introduit en Europe par les Espagnols après la conquête de l’Amérique. Lors de l’Inquisition, l’Espagne et le Portugal ont chassé les Juifs et ce sont ces derniers qui ont introduit les premières fèves de cacao à Bayonne. Le chocolat se marie merveilleusement aux saveurs d’orange, de cannelle, et même de piment d’Espelette. Chaque année, durant le weekend de l’Ascension, les artisans chocolatiers de Bayonne organisent « Les journées du chocolat ». Un pays producteur de cacao est invité et des visites guidées sont organisées par l’office de tourisme de Bayonne. La ville s’anime et les papilles aussi !

© Anyresamag.com

Dans toutes les boulangeries et pâtisseries du Pays Basque, de nombreux desserts tous aussi délicieux les uns que les autres sont à déguster : le célèbre gâteau basque à la cerise noire ou à la crème ; le kanouga, une confiserie à base d’amandes ; le gaztanbera ou mamia, du lait de brebis caillé présenté dans un petit pot, généralement consommé en dessert avec du miel ; ou encore le touron, importé des Pays catalans.

Le Pays Basque n’est pas en reste en ce qui concerne les vins et spiritueux. Quatre appellations d’origine existent dans le pays basque :

L’A.O.C. Irouléguy au Pays Basque nord. Les moines de Roncevaux, vers le XIIIe siècle, possédaient leur propre vignoble. Au XVIIe siècle, conséquence du traité des Pyrénées, une frontière vint séparer cette partie de la Navarre du monastère lui-même et les moines durent quitter leurs vignes. Les familles locales s’empressèrent de les reprendre et s’attachèrent à développer cette production dans la vallée des Aldudes. Il reçoit l’A.O.C. en 1954.

© http://scrabbleenimages.files.wordpress.com

– La Denominación de Origen (D.O.) (Getariako Txakolina), vins blancs produits autour de Getaria, dans la province du Guipuscoa.

– La Denominación de Origen Calificada Rioja (D.O.C.), produite également dans la province d’Alava (Rioja Alavesa) et en Navarre.

– La D.O. Navarra, vins rouges, blancs et rosés produits au sud de la Navarre.

Pour tous les amateurs de liqueurs, ces derniers seront ravis de découvrir le patxaran, liqueur au goût de prunelles sauvages à base d’anis, ou encore l’izarra, à base d’Armagnac et d’une vingtaine de plantes des Pyrénées et d’Orient.

Le Pays Basque, un territoire de tradition et d’histoire, riche d’une cuisine paysanne, pastorale et de pêcheurs, qui a su conquérir le cœur de tout un pays.

Visuels : © DR

Le carnet d’adresses : l’Alsace

Pour clore cette semaine alsacienne, voici quelques belles adresses à ne pas manquer…

(c) Conseil Vins Alsace

GASTRONOMIE

La Route des Vins d’Alsace

Le Bistro des Saveurs
35 Rue de Sélestat
67210 Obernai
03 88 49 90 41

1741
22 Quai des Bateliers
Strasbourg
03 88 35 50 50

Au Pont du Corbeau
21 Quai Saint-Nicolas
67000 Strasbourg

Le Tir Bouchon
5 rue des Tailleurs de Pierre
67000 Strasbourg

Julien
12 route de Strasbourg
67130 Fouday

Hostellerie des Châteaux
11 rue des Châteaux
67530 Ottrott

Gîte des Dix Vins
3 rue du Village
67310 Dangolsheim

 

SPECIALITES LOCALES

Saveurs Bretzel – Sandwicherie de pays
7 rue du Marché
67210 Obernai

Boucherie Schwoob
5 RUE BEETHOVEN
67410 DRUSENHEIM
03 88 53 30 31

Michel Gloecker
47 RUE DU VIGNOBLE
67140 Bourgheim

Ferme de Truttenhausen
Ferme de Truttenhausen
67140 Heiligenstein
03 88 08 24 33

L’echoppe Paysanne
42 route de Guémar
68150 Ribeauville

Visuels : © Conseil Vins Alsace