Marc Monteleone, directeur du site de Rungis pour la société Godard-Chambon & Marrel

Chambon & Marrel, filiale de la société Godard-Chambon & Marrel dirigée par Pascal Godard, est spécialisée dans la truffe.
Rencontre avec Marc Monteleone qui nous fait découvrir ses produits à l’occasion d’une de nos rencontres œnologiques.

 

Bonjour Marc Monteleone, tout d’abord, d’où venez-vous et pouvez-vous svp, nous présenter votre parcours professionnel ?

J’ai un parcours assez varié. Cependant, j’ai toujours travaillé dans l’agroalimentaire. J’ai commencé dans le café, à travailler pour une société américaine qui vendait également des produits français comme Jacques Vabre, Carte Noire, Grand’mère, etc. Il faut savoir qu’il y a presque autant d’arômes dans le café que dans le vin. Ce travail m’a amené à travailler avec une œnologue qui m’a permis de penser la qualité des produits.

J’ai ensuite travaillé pour des grands magasins et plus précisément dans les arts de la table. Je suis un amoureux de la belle vaisselle. À cette occasion, j’ai côtoyé les plus grandes marques : Christofle, Daum et bien d’autres encore.

Puis, je suis arrivé à Rungis. Lieu dans lequel je me suis épanoui. Deux ans plus tard, j’ai été nommé directeur d’un magasin spécialiste du foie gras. Enfin, aujourd’hui, je travaille pour une société familiale qui s’appelle Godart-Chambon & Marrel, dirigée par Pascal Godard (fils d’Alain Godart, fondateur de la société). Il possède également la société Chambon & Marrel, elle, spécialisée dans la truffe.

Pouvez-vous maintenant, nous donner les caractéristiques d’un bon foie gras ?

Il y a autant de bons foie gras que de façons de cuisiner le foie gras. Il faut savoir que le foie gras est une éponge. Le foie gras prend très directement l’épice qu’on va mettre dedans. Il y a des choses qui vont très bien aller avec le foie gras comme les pommes, figues confites et le poivre sarawak mais à mon goût, l’abricot ne se marie pas très bien avec. Personnellement, je ne suis pas partisan du sucré/salé. Je me rapproche du produit authentique. Toutefois, s’il fallait aller vers le sucré, le meilleur fruit selon moi est la figue.

Auriez-vous alors une recette à nous conseiller ?

Ma recette est d’être le plus simple possible. De mon point de vue, le meilleur foie gras est nature, poivré, salé !

Aussi, y a-t-il un vin qui se marie mieux qu’un autre avec ce produit ?

J’accompagne mon foie gras de champagne. Je trouve qu’il l’accompagne royalement. Cependant, il n’y a pas de règles immuables. Un vin moelleux accompagne très bien un foie gras nature. En revanche, si je parle d’un foie gras au jurançon, je vais plutôt l’accompagner d’un vin un peu plus sec parce qu’il y aura déjà du moelleux dedans. Après, il est possible de consommer du vin rouge avec un foie gras.

Enfin, quel est votre plat préféré ?

La purée de pois cassés ! (Rire) Je suis un grand gastronome. Il est très difficile de répondre précisément à cette question. Je pense que tout dépend de l’instant. Puis, du moment qu’un produit est bon, bien fait, bien cuisiner, on prend plaisir !

Roger Roig ou la découverte de somptueux vins italiens !

Roger Roig, co-fondateur de la société Abersyl, nous livre une interview exclusive à l’occasion de la soirée œnologique du mois d’avril 2014. Dans le cadre de notre semaine thématique autour de la mer et de l’Italie, partons à son côté, à la découverte des plus grands vins italiens.

(c) Rdv communication

 

Bonjour Monsieur Roig, pouvez-vous svp nous présenter votre société ?

Je suis co-gérant de la société Abersyl que nous avons créée en septembre 2004 dans le but de faire découvrir à la France, des vins italiens issus de cépages exclusivement cultivés à l’italienne. Actuellement, cette société n’importe que des vins italiens. Son siège social se trouve à Cagnes-sur-Mer et nous possédons un entrepôt climatisé dans lequel nous conservons tous nos vins. De fait, nos vins sont disponibles très rapidement

Mais finalement, pourquoi les vins italiens ?

Nous avons choisi ces vins-là car mon associé et ami Fernando Massa est d’origine italienne. Il m’a donc fait découvrir pendant de nombreuses années, au cours de nos déjeuners, les vins italiens. J’avais trouvé ça extraordinaire. Il m’a fait gouter des vins absolument fabuleux. On se disait alors que quand nous serions tous les deux à la retraite, on monterait une affaire.

Quelles différences avec les vins français ?

Tout d’abord, nous avons choisi des petits viticulteurs passionnés, peu connus au départ et qui maintenant passent pour être les meilleurs producteurs dans leurs catégories de vin. La différence avec les vins français est le cépage. Les cépages sont tout à fait différents puisqu’ils sont autochtones. Pour la Toscane, c’est le Sangiovese. Pour le piémont c’est le Nebbiolo qui domine et pour les autres coins de l’Italie comme les Pouilles c’est le Negramaro. En Sicile, ce sera le Nero D’Avola… Enfin, on a choisi que des cépages typiquement italiens.

Avez-vous un vin préféré ?

Je les aime tous. Je les ai choisi avec passion et beaucoup d’amour. D’autant que j’ai rencontré des viticulteurs passionnés qui s’investissent totalement avec de petites productions, peu de rendement en état et qui élaborent leurs vins de façon exemplaire. Déjà tous les raisins sont cueillis manuellement, en petites cagettes de 5 kg. C’est très important. Ils possèdent surtout aussi des caves et un outil de production des plus performants. On ne peut faire du très bon vin qu’avec un outil de production performant d’ailleurs. Le vieillissement s’effectue dans des barriques toutes confectionnées avec les bois de la forêt de Tronçais, bois français. Enfin, j’ajouterai que nos grands barolos ou brunellos, par exemple, sont élevés 5/6 ans par le viticulteur avant d’être commercialisés À titre indicatif, Massolino qui passe pour être le meilleur producteur de barolo élève ses meilleurs vins pendant 10 ans avant de les mettre en vente. Actuellement, nous allons donc avoir des 2004 sur le marché.

Quels sont les vins de cette Leçon de Cuisine du Monde ?

Ce soir nous allons commencer à déguster des vins blancs de la famille de Pieropan, basée dans le soave. Deux crus exactement : Le cru Calvarino et le cru La rocca. Pieropan est qualifié par La revue du vin de France, comme l’un des meilleurs producteurs de vins blancs italiens.Puis, nous découvrirons des rouges de la région du piémont, avec les vins de Barolo et du barbaresco.

Je vais donc présenter deux viticulteurs : Massolino, avec son barolo et son Langhe Nebbiolo et Ca del Baio, qui est un petit producteur aux barbarescos et aux berberas absolument fabuleux.

Une couleur préférée ?

Le rouge ! (Rire)

Le confort des lits Vi-Spring aux confins de l’Art de Vivre !

Vi-Spring, célèbre marque de literie de luxe anglaise, participant du Rendez-vous de la Mer 2014, nous fait part du savoir-faire ancestral avec lequel il conçoit ses lits. Matières naturelles, sur-mesure, confort, qualité, tels sont les maîtres mots de Louis Lefèvre, responsable du showroom du 7e arrondissement de Paris.

(c) Rdv communication

Bonjour Monsieur, pouvez-vous svp vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Louis Lefèvre, je suis responsable du showroom du 7e arrondissement de la marque Vi-Spring qui est une marque de literie de luxe anglaise qui existe depuis 1901.

Justement, pouvez-vous nous parler du savoir-faire de cette maison ?

Le savoir-faire de Vi-Spring est assez simple à résumer. La maison n’utilise que des matériaux naturels pour réaliser des lits dans une tradition de qualité et de confort anglais. Le but étant de proposer à notre clientèle une literie entièrement personnalisable et fabriquée à la commande.

Alors, quelles sont les caractéristiques d’un matelas et d’un sommier Vi-Spring ?

Les matelas et les sommiers sont construits sur une base à ressorts autour desquels nous disposons des couches de laine, de coton, de crin / de laine, de cachemire ou de mohair, avec certaines fois de la soie afin de travailler l’accueil lorsque l’on s’allonge.

Où trouvez-vous ces matières ?

Toutes ces matières sont trouvées à différents endroits du monde pour peu qu’elles soient de bonne qualité.

Selon vous qu’est-ce que bien dormir ?

Être bien reposé au réveil et surtout ne pas avoir envie de sortir de son lit tant il est confortable. Vi-Spring offre ce confort.

Je vous invite à venir au 101 avenue de la Bourdonnais, dans le 7e arrondissement de Paris.

La maison Valombreuse : « une maison ancienne qui respecte la tradition du « brodé main »»

Valombreuse, jeune société de linge de maison, spécialisée dans le « brodé main » sur coton, mousseline, soie ou lin …, nous a fait l’honneur de sa présence au Rendez-vous de le Mer 2014. Rencontre avec l’ambassadrice de la marque, Céline Perrin et retour sur leur savoir-faire.

VISUEL-VALOMBREUSE

Bonjour Madame, tout d’abord qui êtes-vous ?

Je suis Céline Perrin, je développe la marque Valombreuse depuis plus de dix ans.

Pouvez-vous justement nous parler de cette marque ?

C’est une maison qui est ancienne, qui respecte la tradition du « brodé main ». Nous fabriquons en Europe, dans plusieurs pôles de fabrication.

Nous travaillons précisément le « brodé main » et un petit peu de machines « guidées main », soit le vrai artisanat. De plus, nous brodons sur les plus belles qualités : satin, coton, coton égyptien, percale, lin, organdi, toutes les magnifiques qualités qui existent dans les tissus.

Pouvez-vous nous parler des caractéristiques de la maison Valombreuse ? Nous expliquer en quoi elle se distingue de ses concurrents ?

C’est une maison qui est restée traditionnelle et familiale.

Avez-vous une pièce emblématique ?

On en a beaucoup. Peut-être évoquerais-je une très belle nappe stellaire vendue au Palais de l’Elysée pour Monsieur Chirac. Il s’agissait d’une nappe de douze mètres de long avec une sorte de feu d’artifice en rouge et or qui était sublime et dont il se servait, je crois, pour recevoir le Président Italien. C’était sublime !

Cependant, nous avons fait tellement de belles pièces, mais le Palais reste l’écrin de la France !