Le Rendez-vous des Arts Culinaires en images

Trois mots résument cette première édition des Rendez-vous des Arts Culinaires : Gastronomie, Découverte, Echange. Pendant une semaine des Chefs, de Grandes Maisons de Vins et Spiritueux et des Maîtres dans l’Art de la Table comme Haviland, Daum ou encore Quagliotti ont joué le jeu du partage, et sont venus présenter leurs produits et leur savoir-faire pour le plus grand plaisir des invités. Retour en images sur un évènement unique…

La semaine des Rendez-vous des Arts Culinaires s’est ouverte en mettant à l’honneur le Japon. Le Chef Takashi Kato, du restaurant le Stella Maris*, a préparé, avec son équipe, trois mises en bouche où se retrouvaient continent asiatique et européen: Sardine marine et daikon en cannelloni, Tartare de thon rouge et crème de wasabi et Foie gras poêlé aux épices avec une sauce chocolat.

Workshop Issé, épicerie fine consacrée exclusivement aux produits japonais authentiques, a organisé une dégustation de Saké pétillant et de vin de Yuzu, un agrume japonais, qui s’accordaient parfaitement avec les créations du chef.

La maison Suntory, plus ancienne distillerie japonaise, a ensuite fait déguster ses trois whiskys emblématiques dont deux désignés Meilleurs Whisky du Monde: Hakushu, au caractère vert et frais, Hibiki, vieilli dans le très rare chêne japonais Mizunara, et Yamakazi, à la fois intense et délicat.

Orchidées roses, vases noirs ciselés et porcelaine aux motifs de papillons, René Veyrat, Haviland et Quagliotti ont crée une table japonisante d’un raffinement inégalé pour ouvrir la semaine.

C’était ensuite au tour de la Grande-Bretagne de présenter sa gastronomie et d’aller contre les idées reçues avec le Chef Jon Irwin du restaurant Alain Milliat. Il avait préparé pour l’occasion du Saumon d’Ecosse « Label Rouge » et sa « Devon Clotted cream », du boeuf rôti et son «Victorian Spiced Marrow and Whiskey Chutney », et une tarte meringuée à la Lemon Curd.


Les whiskys écossais Glenmorangie, au caractère épicé, et Ardbeg, riche et tourbé, se combinaient à merveille aux mets du Chef et donnaient un aperçu du savoir-faire écossais en matière de spiritueux.

Les propriétaires de l’Epicerie Anglaise sont également venus présenter leurs produits de qualité, tous originaires du territoire britannique, et représentatifs d’un véritable terroir : scones, thé, haggis, mint sauce, lemon curd, Marmite, stilton, clotted cream, devon custard…

Les roses étaient à l’honneur sur la table pensée par Haviland, René Veyrat Event et Quagliotti. D’inspiration Victorienne, la décoration faisait écho au « tea-time » à l’anglaise. Seule la Reine manquait à l’appel…

La troisième journée du Rendez-vous des Arts Culinaires était consacrée à l’Espagne. Alberto Herraiz, le Chef du Fogón, a réchauffé le milieu de la semaine en concoctant un Toast d’anchois et caramel salé, une Tarte Tatin de poivrons del piquillo et du Boudin de Burgos relevé d’une choucroute de jambon ibérique.

Elite Gourmet, association qui a créé le premier label de qualité attribué aux produits haut de gamme d’origine espagnole, est venue faire déguster des produits d’exception: ventrèche de thon fondant, lomo, asperges et huile d’olive, pimientos de piquillo, fleur de sel, fromage Boffard, jus de tomate ainsi que des vins espagnols et du gin mare.

Une dégustation de produits espagnols n’aurait pas été complète sans le cava, vin pétillant fait à partir de la méthode champenoise. La maison Codorniu a présenté le Cava Codorníu 1551, cava traditionnel, Anna de Codorníu, cava pur, vif et féminin et le Reina Maria Cristina, premier cava Blanc de Noirs produit en Espagne.

Pour conclure la journée de l’Espagne, Haviland, René Veyrat et Quagliotti ont décidé de mettre les physallis à l’honneur à travers une présentation dans les tons orange, plus que pimentée!

La journée du jeudi était consacrée à l’Italie. C’est le Chef exécutif des Romantica Caffe, Enrico Masia, qui a préparé les mises en bouche: Risotto aux cèpes et parmesan, Gnochetti Sardi à la Bolognaise et Crostini de pain, Gorgonzola, noix et poire. Pour son risotto, le Chef a utilisé des cèpes frais de la maison Butet, entreprise de fruits et légumes de saison et de fleurs comestibles.

Des cocktails à base de Campari et d’Apérol étaient faits à la demande par un barman, qui revisitait des classiques centenaires pour les remettre au goût du jour: Apérol Spritz, Vodka Campari et Americano.

Pour rester dans le thème très estival de la journée, Haviland, Quagliotti et René Veyrat Event ont choisi d’explorer les branches d’olivier et de les associer à des orchidées jaunes pour un résultat méditerranéen réussi.

Le dernier pays mis à l’honneur pendant cette semaine du Rendez-vous des Arts Culinaires était la France et la région Bretagne. Le Chef étoilé Frédéric Simonin* a choisi de travailler des produits simples, pour mettre en valeur le terroir national: une noix de Saint Jacques cuite dans sa coquille au beurre d’algues de chez Jean-Yves Bordier, légèrement acidulé, qui s’accordait merveilleusement avec la cuvée Prestige de Muscadet sur Lie du Domaine Gindon, une daurade royale en tartare, au condiment vinaigre de cidre et parfumée à l’huile de noix et des gavottes au caramel-beurre salé, crème madame vanillée et pomme confite.

Les invités des Rendez-vous des Arts Culinaires ont également pu goûter à quatre beurres Bordier, créés par Jean-Yves Bordier, dernier artisan à malaxer le beurre dans un malaxeur en bois et à saler à la demande: beurre à la vanille de Madagascar, beurre au piment d’Espelette, beurre à l’huile d’olive citronnée et beurre fumé.

Pour accompagner les mises en bouche, la maison bretonne Loïc Raison est venue présenter des cidres brut, traditionnel et doux, fabriqués en Bretagne.

Pour leur dernière table, Haviland, René Veyrat Event et Quagliotti ont façonné une table épurée, aux teintes bucoliques, relevée par de grandes boules d’hortensias parme, bleues et vertes.

Les Rendez-vous des Arts Culinaires ont également eu l’honneur de recevoir Farida Kramdi, Philippe Chevallier et Tiffany, Jacques Mailhot, Michel Leeb ainsi que Jean-Pierre Marielle.

Même si cette première édition des Rendez-vous des Arts Culinaires est terminée, la communauté, elle, vit à l’année sur Facebook, sur Twitter et ici même, sur le blog.

Chaque semaine, retrouvez des actualités, des recettes, des interviews de professionnels du secteur et les coups de cœur de la rédaction.

Avec le Rendez-vous des Arts Culinaires, partageons nos passions !

Visuels: (c) Aurore Lucas et Louise Barillec

Rendez-vous des Arts Culinaires in pictures

Three words sum up this first edition of the Rendez-vous des Arts Culinaires: Gastronomy, Discovery, Exchange. During a week, Chefs, Houses of wines and spirits and leaders in the tableware industry like Haviland, Daum and Quagliotti played the sharing game and presented their products and their savoir-faire, delighting the guests. Flashback on a unique event…

The Rendez-vous des Arts Culinaires week opened by honouring Japan. Takashi Kato, Chef of the restaurant Stella Maris*, prepared, with his team, three appetizers where both the Asian and European continent were represented : Sea Sardine with a daikon cannelloni, Red Tuna Tartar and wasabi cream, Sautéed Foie Gras cutlets with spices and a chocolate sauce.

Workshop Issé, gourmet food store exclusively dedicated to authentic Japanese products, had organised a tasting of sparkling Sake and Yuzu wine, Japanese citrus fruit, which matched beautifully the Chef’s creations.

The Suntory house, oldest Japanese distillery, organised a tasting around its three emblematic whiskies, two of which were appointed Best World Whisky: Hakushu, green and fresh, Hibiki, aged in the very rare Japanese oak Mizunara, and Yamakazi, both intense and delicate.

Pink orchids, chiselled black porcelain vases with butterflies, René Veyrat, Haviland and Quagliotti created a Japanese inspired table whose unequalled refinement opened the week.

It was Great-Britain’s turn to present its gastronomy and go against preconceptions with Jon Irwin, Chef of the Alain Milliat restaurant. He had prepared a Scottish Salmon «Label Rouge» with its «Devon Clotted cream», grilled beef with a «Victorian Spiced Marrow and Whisky Chutney», and a lemon curd meringue tartlet.


The Glenmorangie Scottish whisky, with its spicy character, and Ardbeg, rich and with a peat flavour, blended marvellously the chef’s preparations and gave a peak of the Scottish savoir-faire when it comes to spirits.

The owners of the Epicerie Anglaise also came to present their quality products, all from the British territory and representative of a land: scones, tea, haggis, mint sauce, lemon curd, Marmite, stilton, clotted cream, Devon custard…

Roses were the flowers of honour on the table thought by Haviland, René Veyrat Event and Quagliotti. Of Victorian inspiration, the decoration echoed the British “Tea-Time”. Only the Queen was missing…

The third day of the Rendez-vous des Arts Culinaires was dedicated to Spain. Alberto Herraiz, Chef of the Fogon, warmed the middle of the week by preparing an anchovy and salted butter caramel toast, a “del piquillo” pepper tarte tatin and a black pudding with an Spanish ham sauerkraut.

Elite Gourmet, association which created the first quality label given to high-end Spanish products, came to present their products of exception: tender tuna meat, lomo, asparagus and olive oil, pimientos del piquillo, fleur de sel, Boffard cheese, tomato juice as well as Spanish wines and gin mare.

A Spanish product tasting would not be complete without cava, sparkling wine made with the Champagne method. The Codorniu house presented the Cava Codorníu 1551, traditional cava, Anna de Codorníu, pure, feminine and striking cava, and Reina Maria Cristina, first cava Blanc de Noirs produced in Spain.

To conclude the Spanish day, Haviland, René Veyrat and Quagliotti decided to introduce ground cherries on the table for a presentation with orange tones, rather spicy!

The Thursday was dedicated to Italy. The executive chef of the Romantica Caffe restaurants, Enrico Masia, prepared the appetizers: boletus and parmesan risotto, Gnochetti Sardi with Bolognaise, and bread crostini with gorgonzola, nut and pear. For his risotto, the chef used fresh boletus from the Butet house, seasonal fruit, vegetables and edible flower business.

Cocktails with Campari and Apérol were made on demand by the bartender, who revisited centenary classics and gave them a modem twist: Apérol Spritz, Vodka Campari and Americano.

To stay close to the very summery theme of the day, Haviland, Quagliotti and René Veyrat Event chose to explore olive tree branches and associate them with miniature yellow orchids for a successful Mediterranean look.

The last country of the Rendez-vous des Arts Culinaires week was France and the Brittany region. The Michelin Star Chef Frédéric Simonin* chose to work simple products and honour the national land: a scallop cooked in its shell with seaweed butter from Jean-Yves Bordier, slightly acidic, a royal sea bream tartar with cider vinegar and walnut oil, and salted-butter caramel crêpes with a vanilla cream and candied apples.

The guests at the Rendez-vous des Arts Culinaires could also taste the four Bordier butters, created by Jean-Yves Bordier, last artisan to beat the butter in a wooden beater and salt his butter on demand: butter with Madagascar vanilla, Espelette chilli butter, lemon olive oil butter and smoked butter.

To accompany these appetizers, the Breton cider house Loïc Raison came to present their traditional, dry and sweet ciders, all made in Brittany.

For their last table, Haviland, René Veyrat Event and Quagliotti shaped a simple table, with pastoral colours and giant purple, blue and green hydrangea spheres.

Even if this first edition is over, the community lives all year round on FacebookTwitter and here, on the blog.

5 countries, 5 Chefs, 5 Arts de Vivre, 20 official partners and 50 journalists, this first successful edition of the Rendez-vous des Arts Culinaires was the must-see event to Share our passion!

Pictures : (c) Aurore Lucas et Louise Barillec

Interview: Alberto Herraiz, maître de la cuisine espagnole

La journée de l’Espagne au Rendez-vous des Arts Culinaires ne serait pas complète sans la présence de Alberto Herraiz, chef du restaurant parisien El Fogón. Artiste de la gastronomie espagnole, il réinvente en permanence les traditions et renouvelle les plats classiques espagnols. Rencontre avec le chef qui cuisine l’Espagne directement dans l’assiette.

Quelles sont les mises en bouche que vous avez choisi de présenter aujourd’hui?

J’ai tout d’abord fait des Tartines d’anchois au caramel salé, avec des anchois à l’huile d’olive. Les anchois sont vraiment un produit qualitatif et nous sommes très fiers de faire connaître ce produit. C’est une anchois en boîte, haut de gamme. En Espagne, les conserves sont importantes. Nous avons une culture de la boîte. Pas seulement pour conserver les aliments, on y gagne beaucoup en qualité, à l’image du foie gras ou du caviar. Les anchois aujourd’hui sont posés sur des canapés de caramel salé, pour obtenir cet aspect salé-sucré.

Ensuite, j’ai fait une tarte tatin au poivron del piquillo. Ces poivrons proviennent également d’une conserve mais il ne sont pas cuits. Ils sont seulement chauffés, pour pouvoir enlever la peau facilement. Pour les rendre digestes, il faut les confire. Sauf qu’une fois qu’ils sont confits, ils se cassent facilement et sont problématiques à manipuler. C’est pour cela que j’ai fait une tarte tatin avec des tomates et des poivrons confits, et une petite pâte, pour que l’ensemble se tienne.

La dernière mise en bouche est à base de boudin avec de choucroute. Chez nous, le boudin est décliné de 6 ou 7 manières différentes, dépendant des régions. J’ai choisi la région de Castille et la ville de Burgos car c’est l’un des boudins les plus connus, la mortilla de Burgos, mélangée avec de la choucroute à base de dés de jambon ibérique. Je l’appelle Stras-Burgos, pour faire un clin d’œil à l’aller retour entre les deux villes. Voilà les tapas que j’ai choisies aujourd’hui.

Existe-il une véritable gastronomie espagnole?
Bien sûr! Et il y a plusieurs gastronomies espagnoles, car il y a plusieurs Espagne. Comme en France d’ailleurs: chaque région a sa culture et donc sa gastronomie.

Dans votre restaurant le Fogón, vous explorez la paella, un plat traditionnel et classique espagnol. Pourquoi?

Nous sommes un restaurant monothématique et nous travaillons surtout le riz en paella. Mais la culture espagnole c’est beaucoup plus que ça. Nous voulons faire quelque chose de parfait et nous ne pouvons donc pas tout faire au niveau culinaire. Nous avons choisi de faire un restaurant spécialisé dans le riz, et surtout dans le riz en paella. Cette spécialisation nous a amené à rechercher le produit et faire plus de quinze ans de travail autour de la paella.

Pour vous, qu’est-ce que l’art culinaire?

La cuisine ce sont des codes, des expériences et des choses que l’on ne peut pas apprendre dans les livres. L’art c’est autre chose. Pour moi, la cuisine ce n’est pas un art, c’est un métier.

Visuels: (c) Aurore Lucas

Retrouvez le chef Alberto Herraiz au restaurant El Fogón

Le soleil espagnol s’invite chez Haviland et Quagliotti

Que calor ! Le soleil a frappé à la porte de la galerie Gaggenau en cette troisième journée du Rendez-vous des Arts Culinaires. L’Espagne étant à l’honneur, Haviland et Quagliotti ont préparé une table estivale, digne des plus belles soirées d’été…

Un service de la collection Tambour dans des tons marron, blanc et doré illuminent la table et la pièce. Élégant  raffiné et rayonnant, ce service aux motifs faits de cercles et de lignes rappelle les décorations des éventails des danseuses de flamenco et les rayons du soleil. Les verres Royale de Champagne sont gravés de lignes verticales et rappellent, eux, les motifs de la porcelaine.

Quagliotti, pour cette table espagnole, a choisi une nappe de couleur ocre, en référence au soleil du sud ainsi qu’au mode de vie à l’espagnole qui passe la plupart de son temps à l’extérieur. C’est ainsi que René Veyrat Event a pensé une décoration florale composée de physalis et de branchages, rappelant les paysages arides du sud de l’Espagne et les piments utilisés dans la cuisine.

En proposant une gamme de couleurs aux tons chatoyants et épurés, Haviland a souhaité s’éloigner du cliché des couleurs rouge et jaune et des décorations chargées généralement associées à l’Espagne. Cette journée espagnole du Rendez-vous des Arts Culinaires promet d’être « caliente »!

Visuels: (c) Aurore Lucas