Mariana Garcia Cano : « Les objets Origen incarnent la Patagonie. »

Origen, entreprise de design venue tout droit de Patagonie, est une véritable ambassadrice du savoir-faire d’ébénistes, menuisiers et tisseurs argentins. Couvertures en peaux de chèvre, plateaux en argent massif, porte-bouteille en corne, lustres en bois de cerfs, tables en bois et en cuir, chaque objet est inspiré de l’histoire et de la culture argentine. Rencontre avec la créatrice d’Origen, Mariana Garcia Cano.

Qu’est-ce qu’Origen ?

Mariana Garcia Cano : Origen est une marque de Patagonie Argentine. Nous habitons au sud, dans la montagne. Je suis moi-même née à Ushuaia. La Patagonie est dans mon sang. Il y a 22 ans, j’ai commencé avec la décoration d’hôtels, de maisons d’étrangers installés en Argentine. Il y a énormément de Français qui habitent en Patagonie, qui possèdent des résidences secondaires, des maisons extraordinaires avec d’immenses terrains – de plusieurs hectares ! Nous avons commencé par faire de la décoration typique, avec de nombreux objets originaires d’Argentine, du peuple indien argentin.

(c) Jean RiZ

Ce qui est intéressant en Patagonie, c’est cette influence incroyable de l’Europe. Cette région est très jeune. La ville où j’habite a été fondée en 1903 et avant cette date, il n’y avait que des peuples autochtones ! Les Espagnols ne sont arrivés qu’en 1880 et ont découvert la Patagonie très tard, contrairement au reste de l’Amérique du Sud. C’est l’influence des Allemands, des Suisses, des Autrichiens, des Italiens, arrivés en 1920, puis pendant la guerre, qui se répercute aujourd’hui sur la décoration intérieure et sur l’architecture. En effet, on retrouve des similarités avec la décoration des Alpes. J’ai donc trouvé très intéressant de travailler avec des produits originaires de Patagonie : les fourrures (le renard gris et roux de la Terre de Feu, le lapin), les poils de guanaco, de lama, d’alpaca, la chèvre des plateaux de Patagonie, les bois de cerf trouvés dans les forêts, les plateaux en métal massif ornés de cornes inspirés d’objets vieux de 400 ans… C’est pour cela que ma marque s’intitule « Origen », qui signifie « Origine », mon origine.

(c) Jean RiZ

Comment sont fabriqués les produits Origen ?

MGC : Des artisans originaires de Patagonie travaillent tous les produits. Ces produits luxueux sont travaillés par des gens très simples. Tous nos objets sont fabriqués à la main. Il n’y a pas de production à la chaîne. Un hôtel nous dit « J’ai besoin de dix seaux à champagne de 37cmx43cm », nous répondons à leur demande sur-mesure. Tout est artisanal.

(c) Jean RiZ

Cette origine, cette artisanat, cette qualité, sont-ce des qualités que vos clients recherchent?

MGC : Oui. J’en ai constamment la preuve ! Les personnes me connaissent et reconnaissent mon travail car il est vraiment typique de l’Argentine. Et le bouche-à-oreille fonctionne ! Je pense qu’en plus, les clients attendent un certain niveau d’exigence. Mes produits représentent véritablement l’Argentine.

(c) Jean RiZ

Visuels : © Jean RiZ

La recette du jeudi : Cake Vanille – Chocolat étoilé

Cette semaine, c’est Nathalie Boisse, auteure de Cuisiner…tout simplement, qui nous livre sa recette gourmande : un cake vanille et chocolat étoilé…

Ingrédients cake au chocolat :

– 150g de chocolat pâtissier
– 100g de sucre en poudre
– 60g de farine
– 50g de poudre d’amandes
– 3 œufs
– 1càc de levure
– 80 g de beurre

Ingrédients cake vanille :

– 250g de farine
– 250g de sucre en poudre
– 210g de beurre
– 6 œufs
– 1pincée de sel
– 1/2 sachet de levure
– 1 gousse de vanille

(c) Cuisiner tout simplement

Préparation du cake au chocolat :

Préchauffer le four à 180°.
Faire fondre le chocolat au bain marie.
Dans un saladier, mélanger les œufs et le sucre en poudre grâce à un fouet et jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Verser la farine, la levure , la poudre d’amande et le beurre fondu. Mélanger. Verser le chocolat fondu et mélanger à nouveau.
Verser la pâte dans votre moule à cake et mettre au four pendant environ 40 minutes.
Laisser refroidir.
Découper des tranches, puis des étoiles grâce à un emporte-pièce.

Préparation du cake final :

Préchauffer le four à 180°.
Faire fondre le beurre au micro-ondes.
Dans un saladier, mélanger les œufs et le sucre en poudre grâce à un fouet et jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la farine, le beurre, le sel et la levure.
Ajouter les graines de vanille et mélanger.
Verser un peu de pâte dans votre moule à cake beurré et fariné.
Déposer les étoiles verticalement et les une derrière les autres.
Verser par dessus le reste de pâte.
Mettre au four pendant 45-50 minutes.

Visuels : © Cuisiner…tout simplement

Nathalie Boisse : « La simplicité donne de l’authenticité à une recette. »

Derrière Cuisiner…tout simplement se cache Nathalie Boisse. Passionnée de cuisine, elle décide en 2006 de se lancer dans l’aventure du blog culinaire et d’ouvrir son propre espace d’expression. Depuis, tantôt derrière l’objectif, tantôt derrière les fourneaux, elle livre à ses lecteurs des recettes simples mais toujours réussies. Entretien.

Quelques mots de présentation pour nos lecteurs qui ne vous connaîtraient pas ?

Nathalie Boisse : Informaticienne et maman de 2 garçons, j’anime depuis plusieurs années le blog culinaire : « Cuisiner…tout simplement ». Originaire de la Bourgogne, j’habite maintenant la région Bordelaise. Par ce blog, je veux partager ma passion de la cuisine et montrer qu’il est possible de faire de bons petits plats même si on n’a pas forcement beaucoup de temps.

(c) Cuisiner Tout Simplement

Quand est-ce que vous avez commencé à vous intéresser à la photographie culinaire ?

NB : J’ai créé mon blog en Novembre 2006. Au début, le plus important pour moi, c’était la recette. Je prenais mes plats en photo au dernier moment, sans réfléchir à la présentation. En lisant les magazines et les livres de cuisine, j’ai essayé plus de choses au niveau de mes photos : j’ai plus soigné la présentation, j’ai utilisé plus d’accessoires mais toujours avec les moyens du bord. Je me suis rendu compte que ce n’était pas évident : manque de luminosité, problème de cadrage. J’ai donc fait quelques recherches sur le net, lu quelques livres concernant la macro. J’ai investi au niveau appareil et objectifs. Le matériel est important pour la photo culinaire, comme par exemple utiliser un zoom macro pour un meilleur rendu. Au fil des années, ma façon de photographier a évolué. Certains magazines de cuisine me faisaient complètement rêver. Combien de photos j’ai pu prendre pour arriver à la photo … Il n’y a pas de secret, il faut essayer, essayer et essayer ! C’est comme ça que l’on avance. Je ne maitrise pas la photographie culinaire. Je sais que j’ai encore plein de choses à apprendre, mais je prends vraiment plaisir à photographier mes plats.

(c) Cuisiner tout simplement

La photographie a-t-elle toujours été une part essentielle à vos recettes ?

NB : Non pas vraiment. Au début, je passais plus de temps à réaliser et à tester mes recettes.
Je n’étais pas très douée pour la présentation. Toujours maintenant d’ailleurs … Je ne passais pas beaucoup de temps pour présenter mes plats. Je voulais tout simplement que ce soit bon. La photo arrivait après. Je réalisais ma photo rapidement et à cette époque, je ne prenais pas beaucoup de clichés par rapport à maintenant. Je réalisais mes photos à l’intérieur avec un flash alors que maintenant, j’utilise la lumière naturelle. Je n’hésite plus à prendre mes photos dehors. En général, je réalise une trentaine de clichés par recette. Je prends beaucoup plus de plaisir maintenant à réaliser les photos de mes plats. Ça me prend aussi plus de temps car je réfléchis en amont à la présentation. Je choisi la couleur des accessoires en fonction des ingrédients de la recette tout en restant dans la simplicité.

En quoi le visuel final d’une recette est-il aussi important que le déroulé ?

NB : Au niveau de mes billets, je place la photo finale en début de recette, c’est la première chose que les internautes voient en la lisant. La photo doit donner envie de manger le plat, doit donner envie de se mettre aux fourneaux tout simplement.

(c) Cuisiner tout simplement

Quels sont, pour vous, les aliments ou les recettes qui sont les plus esthétiques et les plus simples à mettre en scène ?

NB : Pour moi, les recettes les plus faciles à mettre en scène, sont sans hésiter les recettes sucrées, en priorité les gâteaux. Un cake est très facile à mettre en valeur et à rendre gourmand. Il suffit de le trancher et de déposer le tout sur un simple plat à cake, un couteau, une petite serviette et le tour est joué. Pas besoin de plus de choses … de la simplicité pour donner de l’authenticité à la recette.

La photographie culinaire en trois mots ?

NB : Gourmandise, plaisir et simplicité.

Visuels : © Cuisiner tout simplement

La recette du jeudi : Petites cocottes de coquilles St Jacques, fondant de fenouil, crème d’herbes fraîches

Cette semaine, le chef François Deduit nous propose une belle recette de petites cocottes de coquilles St Jacques, fondant de fenouil, crème d’herbes fraîches …

Les ingrédients par personne :

• 2 belles coquilles St jacques
• 150g de bulbes de fenouil cuit dans un peu de lait
• 100g de velouté de coquillage
• 50g de crème liquide
• 50g de béarnaise
• 1 bouquet d’estragon et 1 bouquet de cerfeuil
• 1 pincée de safran

(c) rdvcommunication

Réalisation :

Cuire les bulbes de fenouil dans le lait (saler et poivrer), puis les pulvériser au blender.

Saisir les St Jacques des deux cotés puis les réserver.

Dans une casserole, faire chauffer le velouté de coquillages, mettre la crème montée à ébullition, rajouter les herbes (estragon, cerfeuil), mixer au blender avec la béarnaise.

Dans les cocottes, dresser la crème de fenouil et les coquilles, mettre la sauce et passer au four.